Orphée.com | Création C.H.P. 2012

Le sujet d’Orphée et Eurydice a beaucoup inspiré les artistes et je me suis replongée dans ce mythe intemporel.
Le mythe est bien souvent une réflexion profonde sur la condition de l’homme, ses préoccupations et ses angoisses. C’est aussi parce que leurs problèmes sont les nôtres, que les mythes grecs nous touchent.
L’Orphée de Christoph Willibald Gluck peut être considéré comme une des plus belles oeuvres inspirées de la mythologie et l’oeuvre émeut toujours. Le livret écrit dans une langue simple, émouvante et noble, exprime des sentiments purement humains : l’amour, la douleur, le doute.
Gluck, à la recherche d’une langue adaptée aux « intermittences du coeur », affirme la possibilité d’exprimer dans un même air la mobilité des sentiments.
Dans le mythe d’Orphée, l’émotion est rupture. Quelle rupture est plus tragique que la mort subite d’un être aimé d’amour fou ?
Dans les enfers, Orphée ne doit pas se retourner jusqu’à ce qu’Eurydice soit revenue sous la lumière du soleil. Par conséquent il s’agit de continuer à aimer son être chère sans la regarder, sans la voir, même si le désir y est omniprésent.
Aimer aujourd’hui une personne sans pouvoir la regarder dans les yeux n’est- ce pas ce que l’on vit de nos jours avec la « Toile » ? Dans notre société, l’image ne pèse-t-elle pas plus que les mots ? Ne sommes-nous pas dans l’Empire des signes ?
Orphée ou les appels d’un prisonnier, prisonnier de son désir, de son regard, du secret, de son amour ...

crédit photo : Alain Rudler
 

Ce qui m’intéresse tout particulièrement dans le récit d’Orphée et Eurydice, c’est la traduction contemporaine de ce mythe : peut-on croiser des « Orphée » et des « Eurydice » dans la rue aujourd’hui ?
A titre personnel, je me suis d’abord appuyée sur le livret de l’Opéra de Gluck comme point de départ. J’ai pensé que ce récit était totalement transposable à notre époque et très naturellement, un nouveau support dramatique s’est dessiné. A l’image des personnages très humains, à la fois profonds et insouciants, joyeux et tristes, capricieux ou effondrés, qui évoluent sur une gamme émotionnelle plus longue et plus colorée, avec parfois quelques petites touches légères.
Le duo me permet dʼaborder en premier lieu le rapport complexe entre deux êtres qui passent par une gamme émotionnelle riche et purement humaine.

Christine HASSID

  • Film documentaire ORPHÉE.com

    Images du tournage